SPORT

Quels éléments liés à la pratique sportive induisent des pathologies bucco-dentaires ?

  • L’accident (traumatisme) au cours d’une séance sportive. En fréquence la tête est la troisième zone la plus touchée en cas d’accident après les bras et les jambes. Les soins des lésions dentaires relatives au sport représentent environ 6% des consultations en France. Des suites possibles d’un accident lié au sport, on note des fractures dentaires ou des os maxillaires, des déplacements dentaires (expulsion, impaction).

 

  • Les microtraumatismes répétés entraînent une mortification dentaire donc une infection silencieuse qui dissémine potentiellement des bactéries dans le corps entier. En pratique, ils sont totalement négligés contrairement aux fractures qui sont plus impressionnantes. Ce sont les coups de têtes (rugby, judo), les coups de coudes (hand-ball, basket-ball), les surcharges dentaires (alpinistes avec une 3ème main implantée sous le nez entre les lèvres), les surcharges dentaires en extensions, les efforts violents qui induisent un serrage important des mâchoires en présence de troubles de l’occlusion et sans protection buccale. Les conséquences sont médiates ou tardives sans signe d’appel exceptée une lente modification de teinte. Faute de déclaration d’accident, il est difficile de défendre la cause traumatique lors d’une expertise.

 

  • La bouche sèche du sportif (liée tout d’abord à l’anxiété puis à la respiration par la bouche et à la déshydratation consécutive à l’effort) peut entraîner des affections secondaires. Elle s’accompagne parfois de symptôme intenses : sensation de « palais en carton », picotements ou tension des gencives, du pharynx, enduit mucoïde blanchâtre. Cette diminution importante de salive peut induire des lésions des gencives (faire renvoi vers renvoi 6 SVP) induisant des symptômes généraux (surinfections des voies respiratoires et infections focales à distance). La perte de la barrière salivaire qui agit comme tampon de l’acidité associée à la prise de gels ou boissons énergétiques entraîne un risque accru de carie.

Quels sports sont les plus à risque ?

Les sports à « haut risque facial » sont le rugby, le hand-ball, le basket-ball, la boxe, la natation, le cyclisme, la gymnastique, les sports équestres et le ski. Il faut noter que le contact volontaire ou non dans le sport est responsable de la majorité des traumatismes mais un choc avec ou sans accessoire peut se produire sans intervention d’un autre pratiquant (ex : dérapage sur le bord mouillé d’une piscine, choc avec un élément du jeu comme un poteau de football).

 

Comment protéger les dents autour de la pratique sportive ?

Il existe différents types de protections dentaires pour le sportif et ceci quel que soit son âge. Les protections sont plutôt réservées aux sports de contacts mais il est souhaitable d’apprendre aux enfants à porter ces dispositifs dès le plus jeune âge car les mouvements ne sont pas toujours maitrisés. Nous retrouvons différents types de protection :

 

Les protèges-dents du commerce :

Leur coût et leur facilité de modelage : le protège-dent doit être modelé par le dentiste lors d’une consultation.

  • Leur adaptation très aléatoire à la mâchoire car les tailles sont standard.
  • L’engrènement dentaire reste imparfait malgré le moulage à l’eau chaude.
  • La protection est uniquement dentaire or la majorité des lésions irréversibles suite à un choc concerne les tables osseuses.
  • Le protège dent ne remonte pas assez sur la gencive.

Les protections sur mesure :

  • Adaptation parfaite aux dents du sportifs
  • Protection des dents et aussi de l’os autour
  • Personnalisation

  • coût supérieur aux protège-dents du commerce
  • Nécessite deux séances au cabinet dentaire

Vous investissez parfois beaucoup d’argent pour vous ou votre enfant sur du matériel technique pour la pratique d’un sport (crampons, maillots, vélo) mais à combien estimez-vous le coût du remplacement d’une dent fracturée (et de l’os qui va avec…) lors d’un traumatisme sportif ? Si vous vous sentez concerné parlez-en lors de votre visite au cabinet dentaire, nous sommes là pour répondre à vos questions.

Optimisation de la pratique sportive et des performances.

Les perturbations de l’occlusion influencent globalement la posture lors de l’effort sportif à cause des syncinésies. Ce sont des mouvements involontaires coordonnés d’un groupe de muscles (ici muscles masticateurs) associés aux mouvements d’un autre groupe de muscles (muscles moteurs lors de l’effort).

Chez les patients présentant des perturbations de l’occlusion (dents absentes, migrées, usées, en rotation), une équilibration réalisée à l’aide d’outils d’enregistrement de données physiologiques (arc facial, axiographe) permet une amélioration sensible du confort lors de la pratique sportive. Et dans une mesure plus personnelle, une amélioration des performances.

La réalisation d’une gouttière de repositionnement de la mandibule dans une bonne dimension verticale de repos physiologique (espace de 2 à 3 mm au niveau des molaires) lors de l’effort joue sur le temps de réponse d’impulsion musculaire et permet de développer une charge musculaire maximale plus grande.

Si vous vous sentez concerné, parlez-nous en lors de votre visite au cabinet dentaire à Gan.

Arc Facial

Gouttière posturale

Gouttière posturale