Aujourd’hui, l’impact social et professionnel d’un sourire harmonieux et d’une bouche en bonne santé est prépondérant. Dans cette optique, de nombreux adultes désireux d’améliorer l’esthétique de leur sourire s’orientent vers un traitement d’orthodontie afin d’en harmoniser l’aspect général. Si l’orthodontie peut encore donner l’image d’un traitement réservé à l’adolescent, il n’en est rien, bien au contraire.

Pourquoi un traitement orthodontique ?

A Gan, au sein du cabinet dentaire, la thérapeutique orthodontique prend une place à part entière du traitement de la bouche du patient. Cette thérapeutique peut-être mise en place après un diagnostic initial dans le cas où certaines pathologies sont décelées :
Problème de gencives, dents déchaussées ou mobiles
Malpositions dentaires créant des zones difficiles à nettoyer
– Considérations d’ordre esthétique
– Dents ayant comblé l’espace d’une ou plusieurs dents retirées par le passé et non remplacées
Dans de nombreux cas, l’orthodontie permet de transformer une situation complexe en une situation simple. Une lapalissade, qui cache surtout un moindre recours à des solutions agressives pour les dents du patient (couronnes, extractions, implants, dentiers). L’objectif est de fermer des espaces entre les dents ou d’en créer quand les dents sont trop serrées afin de proposer des solutions les moins invasives. Voir photos
Cas 1 – Fermeture d’espace : Des espaces très difficiles à nettoyer et qui capturent la plaque dentaire. Afin d’éviter les caries et les problèmes de gencives, la fermeture des espaces est réalisée.
AVANT
 
APRÈS
Cas 2 – Encombrement dentaire : Des dents se chevauchant génèrent des problèmes de caries et d’inflammation des gencives. Ceci s’associe à un désordre esthétique. Après un traitement d’alignement, le résultat permet le parfait nettoyage et un gain de confiance pour la patiente. Au niveau de la mâchoire inférieure, l’ouverture de l’espace sera compensée par la mise en place d’un implant dentaire.
AVANT                                          APRÈS
Cas 3 – Correction d’une forte malocclusion : Un surplomb dentaire peut-être disgracieux et surtout entraver la bonne mastication. A l’issue d’un traitement long (21 mois), esthétique et fonction sont retrouvées.
AVANT                                                                        APRÈS
Cas 4 – Amélioration des mobilités et facilitation du nettoyage dans le cas d’une parodontite avancée : Après un traitement des gencives au sein du cabinet, un traitement orthodontique est réalisé afin de restaurer l’esthétique, faciliter le nettoyage et diminuer la mobilité des dents atteintes de perte osseuse sévère. La réfection d’une partie des anciennes couronnes peut alors être réalisée.
AVANT                                                                        APRÈS

Quelles options de traitement ?

Après avoir consulter le spécialiste en orthodontie qui pose l’indication du traitement, plusieurs solutions s’offrent au patient selon le cas.

Le traitement par attaches visibles  

Qu’elles soient en métal ou en céramique, les attaches sont visibles mais assurent un traitement de tous les cas. C’est le traitement le plus économique.

Les + : permet de traiter tous les types de cas du plus simple au plus complexe, solution la plus économique (coût total de 1 000 à 5 000 €, il existe un surcout d’environ 200€/semestre pour des attaches en céramique)

Les – : Nécessite un nettoyage minutieux chronophage, absence de discrétion

 

 

Le traitement par attaches invisibles : traitement lingual

Les attaches sont placées sur la face interne des dents. Son efficacité et sa discrétion en font le traitement de choix des cas complexes chez les patients ne souhaitant aucune répercussion sociale de leur traitement.

Les + : discrétion, permet de traiter tous les types de cas du plus simple au plus complexe

Les – : Nettoyage plus contraignant car les bagues sont moins facilement accessibles, coût important (de 5 000 à 9 000 €)

 

Le traitement par aligneurs ou gouttières type Invisalign

Après une numérisation des dents du patient, une série de 30 gouttières amovibles est fabriquée. Ces gouttières sur mesure en plastique souple sont portées 22/24h et changées tous les 15 jours. Elles permettent progressivement de passer d’une situation de départ à un projet final pensé avant même la fabrication de la première gouttière.

Les + : discrétion, simplicité de nettoyage

Les – : réservé aux cas « simples », coût important (de 4 000 à 6 000 €)

 

Quelques réponses à des questions fréquentes.

« Si mes mâchoires sont très décalées, un traitement avec des bagues est-il suffisant ? »

A l’âge adulte, la croissance de l’os est stoppée, un décalage très important peut ne pas être compensé par un traitement simple, il faut y associer vers la fin du traitement une chirurgie maxillaire.

« Quelle est la durée d’un traitement d’orthodontie ? »

Il faut compter de 6 à 24 mois de traitement soit de 1 à 4 semestres. Les os étant plus compacts, les traitements sont un peu moins rapides chez l’adulte.

  • Six à huit mois suffisent pour réaligner une dent qui a bougé ou fermer un espace entre deux dents (dents du bonheur).
  • Dans les cas plus complexes ou s’il existe un gros décalage entre les mâchoires du haut et du bas, cela peut prendre jusqu’à deux ans. La durée varie aussi d’une personne à l’autre, en fonction de la vitesse de renouvellement des cellules osseuses.

« Quelle est la fréquence des contrôles chez le spécialiste ? »

Les rendez-vous chez l’orthodontiste sont plus espacés qu’auparavant, donc moins contraignants, mais il faut prévoir un resserrement des bagues toutes les six à huit semaines en moyenne.

« Vais-je avoir des contraintes quotidiennes ? »

Pour ne pas risquer de décoller les bagues, il est interdit de croquer dans une pomme ou un sandwich, de mâcher du chewing-gum, et mieux vaut éviter les bonbons et aliments qui collent !

Le traitement implique aussi une hygiène bucco-dentaire irréprochable, avec un brossage trois fois par jour pour éliminer les résidus alimentaires qui peuvent se coincer dans les bagues et limiter le risque de caries ou de gencives qui saignent. L’usage de fil, brossettes interdentaires ou du jet hydropulseur est fortement recommandé à tout porteur d’un traitement multi-attache.

« Docteur, je vous avoue que l’esthétique de mes dents ne me préoccupe pas, alors pourquoi faire un traitement de ce type ? »

Réaligner les dents ne sert pas qu’à retrouver un joli sourire, nous l’avons vu précédemment. Les répercussions fonctionnelles sont nombreuses, cela permet par exemple de faciliter l’hygiène dentaire en limitant les chevauchements, mais aussi d’améliorer l’occlusion, donc la mastication.

Enfin, modifier la position des dents peut aider à corriger certains défauts de prononciation.

« Est-ce que ça va faire mal ? »

Les matériaux ont beaucoup évolué : les bagues sont miniaturisées, donc moins désagréables en bouche, et blessent moins les lèvres. On a aussi des fils plus souples globalement mieux supportés. Comme la sensibilité à la douleur varie d’une personne à l’autre, on peut prendre un antalgique type paracétamol si on a mal après un resserrage.

« Donc une fois le traitement terminé, c’est pour la vie ? »

Le résultat est durable, mais pas figé. Ainsi pour empêcher les dents de bouger à nouveau, une contention (le plus ­souvent un fil collé sur la face interne des dents) est mise en place à la fin du traitement et se garde de façon ­permanente. Comme les mâchoires continuent à évoluer au cours de la vie, il est ­possible que l’alignement soit un peu moins parfait à long terme.

« Est-que tout le monde peut faire de l’orthodontie ? »

Pour commencer un traitement orthodontique : il faut que la bouche soit parfaitement saine.

  • En cas de caries ou de tartre, il faut donc procéder aux soins et améliorer en amont l’hygiène dentaire.
  • Un nettoyage complet chez le dentiste est indispensable en cas de maladie parodontale et un déchaussement trop important peut être une contre-indication.
  • En revanche, pas de problème si on porte des couronnes ou des implants.
  • Il faut aussi qu’il y ait assez d’os et des racines en bon état pour supporter la pression des appareils, ce qu’on vérifie grâce à un bilan radio. Si les racines sont fragiles et risquent de s’user pendant le traitement, un phénomène plus fréquent chez les personnes asthmatiques ou diabétiques, l’orthodontiste utilisera des forces plus légères.

« Le traitement est-il remboursé ? »

L’orthodontie chez l’adulte n’est pas remboursée par la Sécurité sociale. Seule exception : si le traitement implique une chirurgie maxillaire, elle prend alors en charge six mois de bagues, à hauteur de 193,50 €. Certaines mutuelles proposent des forfaits allant de 75 à 400 € par semestre (voire plus pour les contrats haut de gamme), mais ne couvrent jamais tous les frais.