« Des infections bucco-dentaires asphyxieraient le cerveau »

Un accident est imprévisible par nature à l’exception faite de l’Accident Vasculaire Cérébral plus connu sous l’acronyme AVC. En 2011, des chercheurs japonais ont démontré qu‘un tiers des hémorragies cérébrales (forme grave de l’AVC) peuvent être une conséquence directe d’une infection bactérienne.

Figurez-vous que la bactérie responsable répond au doux nom de Streptococcus Mutans et que 8 à 10% des patients en sont porteurs en permanence dans la bouche. C’est la bactérie responsable des caries. La souche K de la bactérie se retrouve chez 27% des patients ayant été victimes d’une hémorragie cérébrale.

« L’idée selon laquelle l’hygiène bucco-dentaire influencerait la survenue de problème cardio-vasculaire prend de l’épaisseur »

L’hémorragie cérébrale est la deuxième cause de démence après la maladie d’Alzheimer. Le mécanisme d’action est le suivant :

A la suite d’un traumatisme entraînant un saignement au niveau de la gencive, des dents, les bactéries passent dans le sang. Un grand nombre d’entre elles sont captées par le système immunitaire. Certaines échappent cependant au mécanisme de défense et vont se localiser au niveau de certaines régions abimées des vaisseaux sanguins grâce à l’utilisation d’une protéine qu’elles sécrètent et qui permettent l’adhésion à la paroi du vaisseau.

Une fois sur le site abimé du vaisseau, la bactérie empêche la réparation par les plaquettes. C’est ainsi que le sang peut se déverser et inonder puis détruire certaines régions du cerveau qui ne peuvent alors plus être réparées.

Selon les auteurs de l’étude, un suivi régulier chez le dentiste et une hygiène bucco-dentaire irréprochable permettrait de diminuer la survenue des hémorragies cérébrales.

Vous trouverez ici l’article original

 

Dr Pascal BERNET